logo-EnerCOA




TOUS LES ARTICLES


Pandémie planétaire et dépendances

La crise du Covid-19 révèle avec évidence les travers d'une économie mondialisée lorsqu'il s'agit de nos besoins les plus essentiels. Les tensions sur des produits aussi anodins que le paracétamol, ou sur les masques chirurgicaux lesquels ne se trouvent être faits que de papier révèlent les faiblesses auxquelles nous nous sommes exposés en acceptant la délocalisation de ces productions au seul motif d'un moindre prix. Une erreur stratégique majeure.
On peut produire un raisonnement similaire pour ce qui concerne l'énergie.
La disponibilité de l'énergie est préalable aux activités humaines modernes. Or nous venons de passer un siècle et demi à importer de l'énergie, des hydrocarbures fossiles pour l'essentiel. En opérant de la sorte, nous nous sommes liés, et même asservis à des acteurs tiers et lointains.
La démarche d'EnerCOA est hautement pertinente.
En relocalisant la production d'énergie sur les territoires où elle est consommée, nous nous affranchissons des servitudes liées aux dépendances à ces acteurs tiers.
Nous espérons, nous souhaitons, nous attendons du public qu'il s'associe massivement à notre projet en rejoignant nos rangs, en faisant acquisition d'une ou plusieurs parts sociales, en venant participer aux activités de nos commissions, ou plus simplement encore en portant notre message alentour. Des citoyens acteurs. Pour des résultats concrets. Rapidement.


Les 12 travaux du CoTech


EnerCOA_visite_CéléWatt

A l’instar d’Hercule, 12 travaux ont animé le début d’année du CoTech et toute la période de confinement.

1er travail : Se réunir pour mobiliser les coopérateurs sur le développement des centrales photovoltaïques et s’organiser sur les étapes à conduire
Au total le CoTech (Commission Technique) animé par Armel Loupias réunit une douzaine de personnes. L’assiduité de ces sociétaires permet d’assurer une bonne dynamique de réflexion, de travail et de décisions. Yves Abibou, Directeur Général d'EnerCOA, assure le lien avec le Conseil coopératif et les différentes instances mises en place autour de la vie de la SCIC. Actuellement, nous sommes en phase très active de travail, le CoTech se réunit toutes les semaines.

2nd travail : Se former aux outils techniques
Différents outils sont à disposition des membres du CoTech pour évaluer la faisabilité et le productible des toitures qui sont proposées pour une mise à disposition d’EnerCOA. Pour acquérir de l’autonomie dans cette phase amont du développement, les coopérateurs ont été formés de septembre à janvier avec des professionnels et des représentants de structures ou coopératives similaires à proximité. Ce temps de formation a permis de prédisposer les visites de chacune des toitures.

3ème travail : Visiter les toitures
Ces visites ont permis de relever sur chacun des sites proposés l’ensemble des éléments nécessaire à l’analyse de leur faisabilité. Ce fut également un temps privilégié de rencontres avec les propriétaires des toitures et un moment d’information important sur les différentes étapes de développement d’une centrale.

4ème travail : La sélection des toitures
Après les visites de site, les différents paramètres relevés ont pu être rempli dans des outils techniques tels que PVGIS et SolarEdge afin d’évaluer la faisabilité mais également la temporalité de développement des sites. Les résultats ont pu être performés par chacun des coopérateurs et donner lieu à ajustements et débats. Sur 48 sites identifiés au départ, les sociétaires ont ainsi choisi d’en développer 12 étalés sur une période de 18 mois.

5ème travail : Recueillir auprès d’autres coopératives un retour d’expérience
ÉnerCOA évolue dans un écosystème de sociétés coopératives plus anciennes et qui ont déjà pu "essuyer les plâtres" du développement. Des échanges ont donc été organisés avec les présidents, administrateurs et sociétaires de 4 coopératives. Différentes informations, outils et méthodes de travail mais également points de vigilance ont pu être notés : la proximité d'un point de livraison d'électricité et la capacité d'une toiture à recevoir une centrale sont deux points essentiels, l’attention à porter au choix des installateurs et maître d'œuvre pour la construction mais aussi le suivi des installations, la difficulté de mesurer la qualité mais aussi la réelle provenance de l'offre en matériel photovoltaïque.
Pour chaque installation, une relation entre le propriétaire du toit et la coopérative doit perdurer en toute sérénité. Chaque citoyen, association, collectivité, entreprises convaincues de souscrire des parts dans EnerCOA participent à sa construction dont l'objectif à long terme est de viser l'autonomie énergétique. 

6ème travail : Sélectionner les prestataires
En tant qu’entreprise de l’Economie Social et Solidaire, EnerCOA cherche à développer des projets dans une logique de circuits courts et de développement local. Les entreprises privilégiées sont donc aveyronnaises ou situées dans le périmètre régional. L’empreinte écologique de l’entreprise, c’est-à-dire le respect des dimensions environnementales et sociales est jugée à travers le statut et la taille de la société, son ancrage local, l’origine de la main d’œuvre, la provenance du matériel utilisé.
Le savoir-faire est également important et la capacité à faire du transfert de compétences auprès des coopérateurs essentielle. Deux entreprises ont ainsi été pressenties pour être consultés dans un second temps. Il s’agit de Mecojit, une SARL de CAPDENAC et Fermes de Figeac une coopérative agricole avec un service énergie.

7ème travail : La rédaction du cahier des charges pour la consultation des entreprises
L’ensemble des rencontres précédemment évoquées ont permis d’élaborer un cahier des charges complet exposant les souhaits et les exigences d’EnerCOA en matière de développement de ses centrales. Ce cahier détermine également les critères de sélection pour départager l’offre économique la plus qualitative et la plus économiquement avantageuse pour la SCIC.

8 ème travail : Décortiquer les offres
Voilà un travail des plus engageants et qui fait encore l’objet de nombreux échanges au niveau du CoTech. Les offres qui nous ont été remises par Mecojit et Fermes de Figeac sont actuellement challengées par les coopérateurs et la stagiaire récemment recrutée Sophie Tranchart. Design de la centrale sur la toiture, surface valorisée, productible, raccordement, matériel utilisé, contrat et prestations de maintenance sont étudiés afin de dégager l’entreprise qui développera la grappe photovoltaïque de la façon la plus efficiente. L’enjeu est de taille, le développement doit valoriser au mieux les surfaces et contribuer au renforcement de la production d’ENR citoyenne, dégager des revenus suffisants pour permettre à la SCIC d’obtenir rapidement un retour sur investissement et dégager des fonds propres pour développer de nouveaux projets, contribuer à l’emploi local et soutenir le développement de la filière énergétique occitane et nationale.
Pour s’assurer que tous ces principes et ces valeurs sont bien pris en compte par les deux sociétés en cours de négociation, un troisième entrepreneur a été sollicité et doit rendre sa copie prochainement.

9ème travail : Tenir le calendrier de développement
Pour anticiper les différentes demandes administratives. Le CoTech a d’ores et déjà engagé un certain nombre de procédures comme les déclarations préalables ou documents d'urbanismes puis demandes de raccordements auprès d’ENEDIS . Cette initiative permettra de connaître le niveau de rentabilité de chacune des centrales en obtenant la précieuse information du coût du raccordement ou encore du tarif de rachat de l’électricité.

10ème travail : Signer les AOT ou Baux
A ce jour les propriétaires publics qui nous ont fait confiance : (municipalités de Villefranche, AOC, CHU , Monteils, Sanvensa, La Fouillade, Lunac, Gramond, Sainte Juliette sur Viaur) finalisent les procédures pour la mise à disposition des sites. L'étape suivante est de signer et transmettre le précieux sésame administratif et juridique qui met à disposition d’EnerCoa les toitures et sécurise tout le travail détaillé auparavant.

11ème travail : Le lancement des travaux pardi !
L’objectif affiché par le CoTech et le conseil coopératif est un début des travaux en d'ici fin 2020 et une mise en service en début 2021.

12ème travail : Et les économies d’énergie dans tout ça ! On fait comment et on fait quoi ?
Notre Hercule de SCIC a pensé à tout et une stratégie est actuellement réfléchie pour se mettre pleinement dans le sujet et s’atteler à la tâche. Une liste d’acteurs incontournables à rencontrer a ainsi été dressée pour mieux connaître :

  • les technologies actuellement disponibles,
  • les acteurs qui accompagnent les porteurs de projets,
  • les artisans locaux qui proposent des solutions,
  • les filières locales en développement.

Ce douzième travail annonce encore de longues heures de réflexion alors surtout n’hésitez pas à rejoindre l’équipe des coopérateurs en quête d'idées novatrices !


Quand EnerCOA rime avec "Prestat"


Local_rue_Prestat

D'une surface de 100 m2 répartis sur 2 niveaux, le futur local d'EnerCOA constituera le siège administratif et logistique de la société: il constituera le lieu de travail des futurs salariés et permettra aux administrateurs/membres actifs de se réunir. Enfin, il accueillera le public qui pourra y trouver toutes les informations utiles sur EnerCOA, mais aussi sur les EnR en général grâce à la constitution progressive d'un fond documentaire.
En vue de l'aménagement du lieu qui se doit d'être fonctionnel et accueillant, nous avons pensé faire appel à tous les sociétaires. Nos greniers, caves et débarras en tous genres recèlent vraisemblablement de meubles ou éléments d'équipement dont nous aurions besoin pour ce nouveau local : de la tasse à café à la lampe de bureau en passant par la bibliothèque ou le porte-manteau, vos dons ou prêts en la matière seront autant d'euros économisés et investis en panneaux solaires ;-)
Et bien évidemment, nous ne manquerons pas de vous communiquer la date de l'inauguration de notre nouveau siège, dès lors qu'elle aura été arrêtée.
Dans cette attente, nous vous invitons à contacter Magali BRU (06.86.54.74.94 ou magali.bru(à)enercoa.fr), administratrice en charge de l'aménagement du local, afin de lui faire part de vos dons/prêts en matière de meubles/équipement.

Local_rue_Prestat

Point Financier - Mai 2020

Plan de financement 1ère grappe PV en toiture

Le premier projet développé par EnerCOA consiste à déployer une grappe de centrales photovoltaïques en toitures pour un montant d'investissements prévus de 768 000 euros.

FinancementPVgrappe1

Capital social au 03 mai 2020

Apports de citoyens coopérateurs et personnes morales privées (entreprises, associations) d'une part, et de collectivités publiques ou groupements de collectivités publiques d'autre part :
• 147 citoyens (dont 17 mineurs) ont apporté 45 000 euros.
• 1 entreprise et 2 associations ont apporté 1 700 euros.
➔ Soit un total privé de 46 700 euros sur les 150 000 planifiés (citoyens + entreprises + associations).
• 9 communes + Ouest Aveyron Communauté ont apporté 14 100 euros.
• Le SIEDA a apporté 16 000 euros.
➔ Soit un total public de 30 100 euros sur les 147 000 planifiés.
➔ Le capital social EnerCOA total au 03 mai, citoyen + public, s'élève à 76 800 euros sur les 297 000 planifiés.
Observation : Le montant du capital citoyen doit toujours rester supérieur au montant du capital public afin de conserver le statut de SCIC SAS.

Subventions

• Ouest Aveyron Communauté - OAC ; reçu 16 500 € sur 66 000 prévus.
• Prime citoyenne 1 € pour 1 € Région Occitanie ; 38 400 € demandés sur 100 000 prévus.
➔ Soit un total de 54 900 € sur les 201 000 prévus.
Sont encore attendus à moyen terme :
• ADEME et Région Occitanie en instruction administrative ; 35 000 € prévus.
• Une autre demande de subvention non initialement prévue est venue s’ajouter elle aussi en cours d’instruction ; Fonds LEADER européens pour 98 000 €.

Emprunts bancaires

• Prêt bancaire d'investissement convenu avec la banque pour un montant de 270 000 €. Déblocage au fur et à mesure de l'avancement des travaux.
• Principe d'un prêt relais court terme pour trésorerie.

Analyse

On constate que malgré la période de pandémie et de confinement, l’on atteint :
➔ Presque 1/3 du prévisionnel en capital privé issu de citoyens, entreprises ou associations (45 000 € sur 150 000).
➔ Environ 1/5 du prévisionnel en capital collectivités et organismes publics (30 100 € sur 147 000).
➔ Un peu plus de 1/4 pour ce qui est des subventions (54 900 € sur 201 000).

Confinement... et télétravail !


Confinement_teletravail

Pour l'image que nous vous proposons ici, nous sommes tout prêt à convenir combien quelques-uns des protagonistes de la scène prennent particulièrement mal la lumière, alors que quelque-autres ne sont en rien des as du cadrage même lorsqu'ils figurent parmi les meilleurs cinéphiles de la région.
Qu'importe. Ils s'emploient tous à la tâche. Retenez qu'en ces temps très confinés, les animateurs d'EnerCOA continuent d'œuvrer à la réalisation des ambitieux objectifs de la coopérative.

Lire la suite
Cette capture d'écran a été saisie pour l'occasion de la réunion de la Commission Communication se tenant le matin du jeudi 16 avril 2020. Il s'agissait bien entendu d'une réunion... en visioconférence.
Depuis quelques semaines, les visios ne sont pas rares à EnerCOA. Ce même jeudi 16 avril, l'après-midi, s'est tenu une réunion de la Commission Technique... en visioconférence. Le lendemain vendredi, c'est une réunion des Référents qui s'est tenue... en visioconférence. La semaine 17, quelques autres sessions sont d'ores et déjà planifiées et on aura recours... à la visioconférence. Le mardi 28 avril 2020, un Conseil Coopératif rassemblera les 14 administrateurs... en visioconférence ; quelques résolutions en attente ne supportant plus d'être différées.
Toujours pour satisfaire aux nécessités de poursuite de l'activité, nous nous sommes employés à accélérer le déploiement de notre nouvelle plateforme de travail collaboratif en ligne. L'outil est désormais opérationnel. Et lorsque quelque affairement est utile sur le terrain, ben, nous nous auto-rédigeons l'attestation témoignant de la réalité des opérations à conduire in situ.
Les temps sont autres.
Nous souhaitons que vous puissiez tous endurer au mieux les servitudes nouvelles auxquelles nous devons tous nous soumettre et que vous échapperez, vous ou vos proches, aux dommages que le mal inflige parfois. En espérant vous retrouver au plus vite.

EnerCOA visite CéléWatt, à Brengues


Brengues_24jan2020

Ce village de la vallée du Célé que vous ne connaissez pas, que l’on ne voit presque pas depuis la route principale, dont on compte les bâtisses sur les doigts de quatre mains, où en additionnant les hameaux reculés on ne dénombre que deux cents âmes, un village qui semble fait de rien au milieu de nulle part. Un bout du monde que nous cherchions et que nous aurions sans doute raté sans les secours cumulés de notre aide satellitaire à la navigation et du panneau d'entrée d'agglomération où était écrit : "Brengues". Pour autant, ce village de pas grand chose se tient à la pointe à faire envie jusqu'aux confins de tous les horizons.

Lire la suite
Les quelques entreprises qui s'y activent font œuvrer quarante salariés. Rapporté aux deux cents habitants dont nous parlions plus haut, c’est là un ratio que même Paris ne peut égaler tant il y a d’oisifs, de dilettantes, et de villégiateurs à Paris. Pour la partie qui nous occupe, le village de Brengues se tient à la pointe des énergies renouvelables avec les deux centrales photovoltaïques remarquables implantées sur son territoire. En cette journée frimateuse mais ensoleillée de janvier, dans un paysage assorti de brumes éparses comme des lambeaux de ouate sortiraient des vallées affluentes au Célé, les animateurs d'EnerCOA visitaient ces deux installations et leurs instigateurs avec l’ambition d’en tirer parti. Il faut se faire de toutes les expériences qui nous sont données.
La première des deux centrales est en bas, en fond de vallée et à deux pas de la rivière. C'est la mairie qui a opéré en remplaçant la toiture fibro-cimenteuse d'un bâtiment municipal par une volée de panneaux photovoltaïques. Avec une puissance de 35 kilowatts crête, c'est une petite installation. Mais à considérer le montage financier, c’est finalement une bonne petite affaire pour la commune et ses résidents.
L'autre centrale est en haut, sur le causse du Quercy. Là, c’est CéléWatt qui a eu l’initiative. CéléWatt est faite de pionniers, des personnages hardis, des braves qui ont eu à affronter les affres et toute la rudesse de l’inconnu. Oui, ils furent les premiers à aller conquérir les 1 euro Région Occitanie pour 1 euro citoyen engagé au capital social. Des découvreurs, ces CéléWatt, des défricheurs, des précurseurs. Et quasi-solo. EnerCOA bénéficie d’un atout majeur, elle est massivement soutenue par les collectivités territoriales du coin. Pour CéléWatt, à l’écart de l’apport de la Région Occitanie, les contributions des collectivités territoriales voisines furent fort parcimonieuses. Et les banques ? Zéro ! Ce sont bien les citoyens qui ont bouclé le financement par leurs contributions. Ils se sont fait seuls, ceux-là.
Le parc est posé au sol. Le terrain est un vieux communal abandonné depuis dix décénies, et après tout ce temps il n’était plus qu’un maquis encombré de genévriers et de buissons noirs. Là, il faut dire une chose tout à fait spectaculaire. Après que la broussaille ait été réduite, une végétation pionnière à pris place. Dans le même temps, deux brebis d'une jeune bergère en cours d'installation sont venues brouter ces plantes nouvelles au point qu’en seulement deux ans une pelouse sèche semble être en train de se reconstituer sur la place. Vous savez bien, ces prairies rases caractéristiques du pastoralisme caussenard. Une biologiste du parc naturel suit l’affaire.
L'installation affiche une puissance de 250 kilowatts crête, c’est un équipement de taille moyenne. Deux années après la mise en service, les résultats d’exploitation sont conformes aux attentes. Au point que, peut-être, si tout se passe encore bien, que rien ne vienne troubler la paix qui couvre le causse, il y a une possibilité de voir naître alentour... Non, je n'ai rien dit, je ne dis rien de plus.
CéléWatt est un modèle, une référence absolue. Dans toutes les opérations conduites, ils montrent de l’engagement, ils affichent une éthique forte, ils exercent leurs valeurs, ils sont droits. Peut-être même sont-ils des saints.

Le lien vers le site de CéléWatt : www.celewatt.fr

Ils ont apporté leur chèque


Création EnerCOA

Il faut le reconnaître, les chèques brandis sur l'image par les 16 citoyens sociétaires fondateurs étaient des fac-similés, les chèques véritables ayant été déposés en banque sur compte bloqué depuis plusieurs semaines. Les chèques agités par les élus étaient également des fac-similés la loi ne permettant pas aux collectivités de prendre participation à une société autrement que par virement bancaire. Seuls les chèques des entrants du jour étaient véritables.
Ces écarts de temporalité importent bien peu. Cette forêt de chèques agités au dessus des têtes, qu'ils soient vrais ou faux, doit être vue comme l'alliance des représentants du territoire et des citoyens qui y résident pour poursuivre l'objectif ambitieux de la transition énergétique par le développement des énergies renouvelables locales dans un cadre coopératif nouveau. On jugera du résultat à échéance de trente ans !

Lire la suite
L'Assemblée Générale Constitutive du 15 novembre a vu se concrétiser dix-huit mois de travail en portant au jour ÉnerCOA - Énergies Coopératives de l'Ouest Aveyron. ÉnerCOA est née sous la forme d'une Société Coopérative d'Intérêt Collectif et satisfait aux principes de l’économie sociale et solidaire. Les 16 citoyens fondateurs apportaient au capital de la coopérative les premières parts sociales pour un montant initial de 6200 euros. À cela s'ajoutaient 2000 euros apportés par les collectivités. Les premiers sociétaires d'EnerCOA se sont appliqués au formalisme nécessaire à la création d'une société. Ils ont mis les statuts de la coopérative aux voix pour les adopter, ils y sont allés de leur paraphe à chacune des pages, ils ont enfin procédé à la désignation du premier Conseil coopératif.
À l'issue de l'AG constitutive, les citoyens ayant fait montre d'une intention de souscription étaient conviés à concrétiser leur souhait en déposant à leur tour un chèque pour contrepartie des parts sociales qu'ils souhaitaient contracter. En 10 minutes, le capital de la société était porté à 19 500 euros pour les 195 parts sociales souscrites. Les protagonistes de la soirée se sont rassemblés autour d'une collation légère et se sont prêtés au jeu d'une mise en scène photographique en vue de produire une image dont on attend qu'elle parle au public : une foule brandissant des coupures de chèques à bout de bras.
    

Lettre Info


Contacter




    

RGPD

Ce site web est statique et ne collecte aucune données privées. Aucun cookie n'est déposé sur le navigateur du visiteur et aucun système de tracking d'aucune sorte n'est mis en oeuvre. EnerCOA recueille les noms et adresses courriel des visiteurs qui renseignent le champ "Lettre Info" à la seule fin de les abonner à la dite lettre. Les données personnelles des visiteurs renseignant les champs du formulaire "Contact" ne sont utilisées que pour répondre à leur demandes.
Concernant ses sociétaires, EnerCOA n'enregistre que les données strictement nécessaires à la gestion des parts sociales, à la diffusion de l'information, aux convocations à Assemblées générales. Seuls les administrateurs ou les salariés ayant la charge des missions définies ci-dessus ont accès aux données personnelles des sociétaires et il n'ont accès qu'aux données utiles à la mission particulière qui leur est confiée. Ces données ne sont et ne seront en aucun cas cédées ou vendues à de quelconques partenaires tiers.
La politique d'utilisation des données personnelles des sociétaires fera l'objet d'une déclaration près la CNIL conformément à la loi.


    

Partager

email telegram Whatsapp Linkedin Twitter Facebook Pinterest

Suivre

Facebook Instagram

Ensemble, économisons et produisons l'énergie de notre territoire !

logo-EnerCOA


Énergies Coopératives de l'Ouest Aveyron

Société Coopérative d'Intérêt Collectif en Société par Actions Simplifiées à capital variable
Siège social : 3 rue Prestat - 12200 Villefranche-de-Rouergue
RCS Rodez 879 402 246

Accueil du public : 3 rue Prestat - 12200 Villefranche-de-Rouergue
Du mardi au vendredi ; 09h00-12h30 et 14h00-17h30


Les Scic marque fille rvb


Logo OAC Sieda Petr
Logo LEADER
Lauréat-AAP-2018
Ec-Lr

* OAC, Ouest Aveyron Communauté - SIEDA, Syndicat Intercommunal d'Énergies du Département de l'Aveyron - PETR, Pôles d'Équilibre Territorial et Rural - LEADER/FEADER, Liaison Entre Action de Développement de l'Économie Rurale / Fond Européen Agricole et de Développement de l'Espace Rural - ADEME, Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie - Préfecture de région - Région Occitanie - EC'LR, Énergies Citoyennes Locales et Renouvelables